Autres articles dans cette rubrique

église Sainte Radegonde, la Ferrière {JPG}

L’église de La Ferrière est dédiée à Sainte Radegonde.

 

L’ancienne église, brûlée pendant la Révolution, avait une forme carrée. En son midi, se trouvait une chapelle construite par les Seigneurs CHATEAUBRIAND des ROCHES, et sous laquelle se trouvait et se trouve sans doute encore un caveau voûté, lieu de sépulture de cette famille.
  L’église actuelle se situe à l’emplacement de l’ancienne église.
 

En 1857 et 1858, une nef nouvelle a été construite, telle que nous la voyons aujourd’hui, mais sans voûte, faute d’argent et pour un problème technique : peut-être un sous-dimensionnement des contreforts. Choeur, transept et vieux clocher, restaurés à la même époque sur les ruines anciennes, se dégradent rapidement.
 

Aussi, en 1879, leur reconstruction est envisagée. Elle aura lieu dans un style nouveau, à savoir le style néo-gothique utilisé dans la plupart des églises reconstruites au 19e siècle.

Choeur et transept sont réalisés en 1893 et 1894. La flèche de pierre, qui domine La Ferrière, est réalisée en 1894, année de l’inauguration et de la bénédiction de l’église rénovée.

En 1921,4 cloches, dont la plus lourde pèse 1490 kg, sont installées dans le clocher.

En 1966, à la suite du Concile VATICAN 2, le choeur est transformé pour mettre en valeur la célébration eucharistique face à l’assemblée.

En 1971, les murs intérieurs sont recrépis, les voûtes du transept peintes, les pierres des piliers et des arcs nettoyées et jointoyées entre elles, et le choeur réaménagé. De plus, un nouveau lambris est posé sous la charpente de la nef.

En 1980, l’extérieur de l’église bénéficie d’un ravalement et cette opération est renouvelée en 2005. Cette même année, est réalisée une magnifique mise en lumière de l’édifice.

L’église de La Ferrière a toujours gardé beaucoup de simplicité dans sa décoration.