Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site || Mouvements || Mouvements éducatifs || SUF Scouts Unitaires de France

 Descriptif :

Le scoutisme (de l’anglais scout, lui même issu du vieux français « escoute » signifiant éclaireur) est un mouvement de jeunesse créé par Lord Robert Baden-Powell en 1907. Le mouvement scout a pour but de contribuer au développement des jeunes en les aidant à réaliser pleinement leurs possibilités physiques, intellectuelles, sociales et spirituelles, en tant que personnes, que citoyens responsables et que membres des communautés locales, nationales et internationales.

- Quelques spécificités SUF...

  • Un scoutisme authentique « Tout le scoutisme, rien que le scoutisme »
  • Une structure légère : le principe de subsidiarité
  • La confiance faite aux chefs
  • L’indépendance
  • Un scoutisme au féminin.

« Tout le scoutisme, rien que le scoutisme » Chez les SUF, l’emballage « scoutisme » ne recouvre pas n’importe quoi. Le seul texte que les SUF revendiquent comme charte de fondation, c’est un texte rédigé en 1970 qui décrit les « bases fondamentales du scoutisme ». La méthode inventée par Baden Powell et adaptée au contexte du catholicisme français contient largement de quoi passionner les filles et les garçons d’aujourd’hui. Elle la décline en 5 modalités essentielles :

Une pédagogie : le jeu,

Un cadre : la nature,

Une progression personnelle au rythme de chaque enfant et au gré de son talent propre. Les aînés veillent notamment à ce que les plus jeunes apprennent par l’exemple. Les plus jeunes ont un devoir d’exigence pour les plus grands.

Une socialisation qui se développe par une loi partagée, dans des unités de vie adaptées à chaque âge, la meute et la ronde, la patrouille et l’équipe, le clan et le feu enfin, ouverts sur l’aventure universelle de l’âge adulte.

Une foi chrétienne tonique. Elle est vécue dans une cellule d’Eglise capable d’enraciner l’amour de Dieu et de le faire grandir. Une structure légère Les statuts et l’usage entérinent l’indépendance des Groupes locaux dans ce qui relève de leurs compétences. Au niveau local, le Chef de Groupe laisse une grande latitude aux responsables de chaque unité pour mener au mieux le jeu scout qui convient. Ainsi, chez les SUF, pas de commissaire de région, pas de commissaire de département, pas d’animateur local pour les branches. Le Chef de Groupe est directement en relation avec le Commissaire Général de l’association. Le Chef de Groupe est le représentant légitime du mouvement auprès des parents, du diocèse, des autorités civiles. La cheftaine de ronde ou le chef de clan dialogue sans intermédiaire avec son commissaire de branche.

La confiance Le premier article de la loi scoute affirme que « le scout met son honneur à mériter confiance ». On ne saurait en rester aux mots. Ce qui attire beaucoup de chefs et de cheftaines chez les SUF, c’est cette confiance qui préside aux relations avec les parents et les responsables du mouvement. La confiance accordée a priori engendre chez le chef ou la cheftaine la passion de l’honorer. Aujourd’hui, dans la société française, existe-t-il d’autres lieux comme les SUF où les adultes accordent une telle confiance aux jeunes ? Les SUF montrent de manière prophétique que la confiance peut être le premier principe éducatif.

L’indépendance pour la liberté Les SUF veillent avec un scrupule farouche à ne s’aliéner à aucune idéologie politique. Cette indépendance revendiquée révèle d’abord un souci d’honnêteté envers les parents. Chez les SUF, on vit tout le scoutisme, mais rien que le scoutisme. Inutile donc de réclamer l’engagement d’une unité ou d’un groupe pour quelque cause que ce soit, y compris la meilleure, si elle ne concerne pas immédiatement le scoutisme.

Un scoutisme au féminin Les branches féminines sont absolument complémentaires des branches masculines dans un groupe SUF... et réciproquement ! On n’envisage pas la vie d’un groupe SUF sans ses branches féminines... ou sans ses branches masculines. Ce mode de vie est si fécond que les SUF n’éprouvent pas le besoin de parler de mixité.

A ces cinq spécificités, on reconnaît l’originalité des SUF dans le paysage bariolé du scoutisme français. On pourrait encore remarquer l’accent que les SUF mettent sur le rôle des familles dans la progression scoute des enfants et sur l’aide qu’ils peuvent apporter à la vie des unités. On pourrait souligner le style prophétique qu’incarnent les SUF en ce qui concerne l’engagement des laïcs dans la vie de l’Eglise.

 Groupe actif sur le doyenné

Les deux groupes Saint-Hilaire et Saint-Martin de La Roche sur Yon regroupent toutes les branches du scoutisme unitaire de France : - Trois meutes de louveteaux (garçons de 8 à 12 ans) - Trois rondes de Jeannettes (filles de 8à 12 ans) - Deux troupes d’éclaireurs (garçons de 12 17 ans) - Deux compagnies de guides (filles de 12 à 17 ans) - Un clan de routiers (garçons de 18 à 25 ans) - Un feu de guides ainées (filles de 18 à 25 ans)

Le groupe totalise en 2009 plus de 230 enfants, une trentaine de chefs et cheftaines et une quinzaine de couples support , tous bénévoles évidemment.

 Les coordonnées

des référents à contacter

- GROUPE SAINT HILAIRE

- MULLER Hervé et Anne, Chef de groupe La Rochette 85150 Landeronde h.a.muller@wanadoo.fr

- DUPUY J-Christophe et Anne, Assistant 22 rue Pasteur 85000 La Roche sur Yon jcdupuy@gmail.com

- BIDAUD Père François, Aumonier, Presbytère St Louis - 37, rue Boileau 85000 La Roche sur Yon fbidaud@ante.net

- GROUPE SAINT MARTIN

- GASCHIGNARD Nicolas et Pascale, Chef de groupe 35 rue Anatole France 85000 La Roche sur Yon gaschignard.nicolas@neuf.fr

- CHEVROU ɤouard et Bénédicte, Assistant 65 rue nationale 85280 La Ferrière be.chevrou@laposte.net

- MONNIOT Père Olivier, Aumonier Presbytère St Louis - 37, rue Boileau 85000 La Roche sur Yon pom1207@gmail.com

- Prêtre intervenant dans les deux groupes, MINAUD Père Charles, 30 rue Abbé Pierre Arnaud 85170 St Denis La Chevasse