Vivant le même charisme

« Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous »

" Poussées par l’Esprit du Verbe Incarné, nous sommes envoyées à la suite de Jésus venu habiter le monde et révéler le Père pour annoncer Dieu-Amour ensemble, à l’écoute de la Parole dans un amour gratuit et universel pauvres de tout et proches des pauvres marchant en sa Présence dans une vie fraternelle en communauté."

Livre de Vie

 200 ans d’histoire

1802 : Chavagnes ! Louis-Marie BAUDOUIN, se laisse éblouir par le mystère de l’Amour de Dieu

Arrivée des premières sœurs Ursulines auxquelles leur fondateur donnera d’abord le nom d’Adoratrices du Verbe Incarné. Dieu qui vient au milieu de nous : Mystère d’Incarnation ! Aux Sables d’Olonne où il vit caché après cinq années d’exil en Espagne durant la révolution française, il partage ses intuitions avec une ancienne religieuse hospitalière de la Rochelle, Charlotte Gabrielle RANFRAY.

2 juillet 1802 : Arrivée en charrette des six premières compagnes répondant à l’appel de Louis-Marie Baudouin, curé de Chavagnes en Paillers depuis un an. Charlotte Gabrielle RANFRAY qui deviendra Mère Saint Benoît, fondatrice de la congrégation avec Mère Saint Arsène va diriger l’œuvre nouvelle ; une école et un petit pensionnat. Dès l’année suivante, elles font profession de vie religieuse entre les mains de Louis-Marie Baudouin : La congrégation est née.

1812 : 15 petites communautés sont déjà envoyées dans les campagnes. A leur tête, presque toujours, Mère Sainte Madeleine. A la manière de Thérèse d’Avila elle fonde « dans la pauvreté, la ferveur et la joie »… Ces petites communautés ont le don d’attirer les jeunes filles et des femmes. C’est une véritable vie missionnaire… « Mon but, en vous fondant, était d’abord l’instruction des pauvres dans les campagnes, ensuite dans les villes, le soin des pauvres malades, à domicile, et, en troisième lieu, l’éducation des filles plus fortunées. » C’est une vie fraternelle,communautaire… « Trois fois le jour, ensemble, vous adorerez Jésus, Verbe Incarné. En Lui, vous adorerez le Père, vous le remercierez, vous offrirez votre vie pour le monde. » Et le soir, les sœurs, solidaires du péché du monde, le remettent à la Miséricorde du Père et font remonter vers Lui toute la vie du jour.

Les Ursulines de Jésus de Chavagnes sont arrivées à La Roche sur Yon en 1829, lors de la fusion avec les Ursulines de La Roche.

Elles ont continué l’école primaire fondée par les Ursulines de La Roche qui, de la place de la Vendée, a été déplacée là où est l’école Jeanne D’Arc en 1904. Elle s’est agrandie en Collège et Lycée. De par la collaboration avec les sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et Marie (Mormaison), la fusion des deux écoles primaires St Joseph et Jeanne d’Arc s’est réalisée en 1972. Celle des Collèges et Lycées s’étant faite plus tôt.

En 1909 les Ursulines ont ouvert la clinique Saint Charles qui était située place de la Vendée. Elle a été reprise par l’association de médecins, et a été déplacée vers le Bourg sous La Roche.

 Communautés sur le doyenné

Nous sommes trois sœurs : Monique, Maryvonne, Marie-Josèphe

Depuis 1982 notre maison est située sur une route que bordent deux quartiers, les Jaulnières et les Renardières.

Fondée par le Père Louis-Marie Baudouin et Charlotte-Gabrielle Ranfray (Mère St Benoît) en 1802 à Chavagnes en Paillers, la congrégation est marquée par l’Adoration du Mystère de l’Incarnation.

Nous sommes appelées à
- Contempler,
- Vivre,
- Célébrer,
- Annoncer Jésus-Christ, Verbe de Vie,

Livre de Vie 1,3

Nous sommes trois sœurs : Monique, Maryvonne, Marie-Josèphe., et Notre communauté, petite présence simple, se veut lieu d’écoute et d’accueil, d’attention à la Vie des gens : « tisser et entretenir des liens » avec ceux qui nous entourent : voisins, personnes de la paroisse, jeunes, handicapés, Mouvements d’Eglise, associations.

Nous sommes insérées dans diverses activités, et à différents niveaux :

- Paroisse et quartier

  • Catéchèse,
  • Permanences à la paroisse
  • Chorale paroissiale
  • Animation de messes
  • Permanence à l’épicerie Solidaire de la maison de quartier de la liberté

- Congrégation

  • Archiviste de la congrégation.
  • Traductrice de textes de Congrégation
  • Service de la Mutuelle

Dans nos temps de prière communautaire du soir, nous remettons au Seigneur, les visages rencontrés dans la journée, les cris entendus, les joies partagées, les peines confiées sans oublier les évènements qui se sont déroulés dans le monde. Nous n’oublions pas que l’Incarnation du Christ est actuelle dans les visages de tous ceux et celles que nos activités et engagements nous donnent de côtoyer, d’accueillir, de servir…

« Depuis que Dieu s’est fait homme, tout visage humain devient lieu de sa rencontre. » Livre de Vie 1,33