Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site || Homélies || Homélies archivées- paroisse St Paul || Laisser une place en nous pour Dieu
JPG - 3.6 ko
Abbé François Bidaud

Homélie 4° dim avent B SL ND 17-18 12 11 A une semaine de Noël, nous voici invités à contempler l’oeuvre de Dieu en Marie. Sa vocation unique et ô combien singulière nous émerveille. Son oui, plein, entier est décisif pour toute l’humanité ; et nous mesurons l’amour et le respect que Dieu porte à cette humanité en Marie. Dieu a pris le risque du refus de Marie. Certes, elle était préparée, disposée par sa conception sans péché à dire oui, mais sa liberté intacte de femme lui laissait la possibilité de dire non. La voici la nouvelle Eve ; comblée de grâce elle entraine l’humanité renouvelée à consentir de tout notre être. En fait, la vocation de Marie devient alors la notre, comme Eglise, comme communauté renouvellée depuis notre baptême. Comment poursuivre comme Eglise la mission de Marie ? Pour le découvrir, il nous faut revenir à l’une des illusions de David. Il croyait que c’était à lui de construire la maison de son Seigneur. Il se croyait investi de la mission comme roi, comme pasteur de son peuple pour donner à l’arche de l’Alliance une demeure convenable. On aura perçu la prise de conscience tardive de David : c’est une fois qu’il est en paix, c’est quand sa propre maison de cédre est construite qu’il se préoccupe de loger son Dieu. Eglise, peuple de Dieu, nous voulons par nos forces construire notre communauté. Nous voulons mettre en oeuvre, nos projets, nos initiatives ; nous construisons des crèches pour que le Seigneur vienne. Signes de bonne volonté, ma foi. Et pourtant... Par le prophète Nathan, le Seigneur renverse les rôles et remet les choses à leur place ; c’est Dieu qui a choisi david, qui l’a tiré de son paturage. C’est Dieu qui a construit son peuple autour de son serviteur David. C’est Dieu qui construit la maison de David.

Quand l’heure vient où dieu choisit d’envoyer son Fils dans notre monde, c’est lui qui construit l’arche de l’Alliance nouvelle, c’est Dieu qui choisit Marie, qui l’établit, qui la prépare, la construit de l’intérieur pour qu’elle soit digne d’accueillir Jésus, le fils du tres-haut, sucesseur de David. Marie est figure de l’Eglise que nous sommes. Il s’agit donc pour nous de nous laisser construitre par Dieu, de le laisser être le fondement de nos projets, la pierre angulaire de nos édifices d’Eglise, projets en tout genre. Il s’agit de laisser Dieu nous restaurer par le sacrement du pardon. Il s’agit de consentir comme Marie à nous laisser construire de l’intérieur pour que Jésus vienne demeurer en nous, vienne y crecher. Pourvu donc que nos crèches dans nos maisons soient signe de notre disposition intérieure à laisser à Dieu la place. Alors comme Marie, comme Eglise, nous pourrons vivre notre mission : celle d’offrir au monde le Christ. Marie ne vit pas sa mision pour elle-même mais pour que son fils naisse au coeur du monde. Comme Eglise, ne nous préoccupons pas de nous-mêmes, de notre seul avenir ; ce qui compte c’est d’offrir au coeur de notre monde la présence du Christ, par nos célébrations priantes, par nos gestes d’hospitalité, nos attentions aux plus seuls en ces jours où la solitude est plus lourde. Comment nous laisser construire pour la mission sans comme marie nous laisser former par l’écoute de la Parole. Qu’en ces temps agités de préparation, nous laissions assez d’espace au silence et à l’écoute pour que l’enfant pousse son 1° cri.