Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site || Liens || Oecuménisme || Voeux paroisse
JPG - 3.6 ko
Abbé François Bidaud

Chers amis, merci de votre présence. Je salue spécialement les élus présents, M Jean-Luc Préel, député, M Yves Auvinet conseiller général représentant M Bruno Retailleau ; je salue aussi M le Commissaire Olivier Le Cardinal, MM les représentants des Associations d’Anciens combattants associés à nos célébrations oecuméniques sur la ville les 8 mai et 11 novembre. Evidemment je remercie M le vicaire général Jean Bondu de sa présence fraternelle, les autres frères prêtres, le pasteur James Lowe et nos amis protestants spécialement Liz Jond 2011 s’est achevé ; quoi retenir de marquant pour nos communautés sur la ville ? Je ne voudrais pas être exhaustif, quelques faits simplement. Dans la suite du synode, des projets pour initier à la prière de manière renouvelée ont permis de puiser à la source pour tenir dans la foi au Christ. Semaine de prière accompagnée notamment. En juin dernier, l’église Saint-Louis accueillait les membres du Congrès national des Anciens combattants. Au coeur de la ville, cet édifice a toujours vocation à être une sorte de vaisseau-amiral au service de la paix évidemment. Elle avait déjà rempli ce rôle pour le diocèse lors de la célébration de la réconciliation en mars. En novembre dernier, les soeurs du Monastère du coeur de Jésus quittaient le 73, rue du Mal Juin pour rejoindre Mormaison et les Soeurs des sacrés-coeurs dans une généreuse hospitalité. Les soeurs de la Visitation offre donc de manière encore plus essentielle le signe de la vie monastique pour notre ville. Le 24 novembre, le spectacle « Un seul Dieu, trois religions » porté par le service chrétien et donc oecuménique du dialogue intereligieux, en lien avec divers partenaires a donné de croiser nos traditions de croyants avec justesse. Fin novembre, nous avons accueilli Mgr Castet pour une visite pastorale. Il aime à me dire qu’il l’a vécu de manière heureuse découvrant les trois paroisses de manière globale dans la simplicité de la rencontre. Cette visite se prolongera en 2012, j’y reviendrai. Le temps de l’Avent est propice à des initiatives où la foi se donne à voir et à entendre de manière plus festive et joyeuse. La Mission étudiante avec la chorale ’Haut les choeurs’ a su enchanter la foule déambulant dans les Flaneries. Merci aux commerçants pour leur accueil bienveillant Sous le péristyle de Saint-Louis et dans l’église, la foule du marché de Noël s’est approchée pour écouter les chanteurs et musiciens, contempler les crêches, regarder un conte préparé par des enfants, initiative portée dans la prière d’adoration. Il y a du bonheur de temps à autre à risquer ce genre d’annonce missionnaire décomplexée. Plus de 90 jeunes se préparent à la confirmation avec un nouveau parcours Christos où la communauté a un rôle essentiel à jouer par des tuteurs notamment. 2012 s’ouvre et comment ignorer que la crise que nous traversons touche nos communautés, nos familles. Il serait navrant que les chrétiens ne soient pas mobilisés par des épreuves où l’espérance a besoin d’être proclamée en actes autant qu’en paroles. En fait, les chrétiens sont acteurs avec d’autres, prêtres, nous en sommes témoins. Que ce soit en lien avec la pastorale des migrants, le Secours Catholique, qui traverse certes une transition délicate, la société Saint-Vincent de Paul par exemple, que ce soit par les communautés qui proposent à Saint-Hilaire, Saint-Louis, Saint-Pierre des après-midi de convivialité pour sortir de l’isolement, que ce soit par les mouvements donnant des lieux de parole pour se dire et ouvrir un avenir, et j’en passe. En lien avec l’Eglise de France, nous entrons dans la démarche Diaconia 2013. Cette démarche nous invite d’abord à regarder tout ce qui se vit comme solidarité, fraternité en vue de mieux vivre le service de l’autre. D’une part, ce n’est pas une affaire de spécialistes à qui on déléguerait ce souci, mais l’affaire de toute la communauté. D’autre part, les ’pauvres’ ont aussi des richesses à partager, une place à prendre. Le carême sera un bon temps pour commencer à mobiliser nos énergies dans cette démarche, et pourquoi pas en conjuguant cette attention avec le chemin synodal : donner goût d’évangile à nos relations familiales. A Chaillé les Marais, le 29 avril prochain, les familles de Vendée, quelqu’elles soient, sont invitées à se retrouver pour un temps de fête. Revenons à la Roche, où un autre temps fort diocésain aura lieu à Saint-Louis, une nouvelle fois. Ce 2 février, nous fêterons la Vie consacrée, sous toutes ses formes, signe lumineux en notre temps. Courant mars, les nouveaux locataires du 73, rue du mal juin, les Oblats de Saint-Vincent de Paul installeront leur maison généralice et leur maison de formation. S’ouvrira le temps de la concertation avec leur supérieur et notre évêque, et les acteurs locaux je présume, pour envisager les services qu’ils pourraient rendre dans les paroisses de la ville en septembre 2012. J’évoquais la crise, l’Eglise n’est pas épargnée. Des pépins de santé plus ou moins importants de mes confrères curés nous rendent plus solidaires. La situation financière du diocèse et des paroisses de la ville conduisent à des choix difficiles. Le nombre de laics salariés en mission ecclesiale diminue. Sur la paroisse Saint-Paul, les heures de secrétariat vont diminuer de plus d’un tiers à compter de mai, sauf miracle. Cela exigera la mobilisation de bénévoles et une nouvelle organisation. L’enquête immobilière sur les biens paroissiaux et diocésains devrait conduire à mieux maitriser les coûts pour permettre à moyen terme d’investir plus sur les personnes que sur les immeubles, ce qui est plus essentiel pour la mission. Dans cette situation tendue, je remercie les secrétaires et laics en mission ecclésiale pour leur état d’esprit constructif et fraternel. Dans ce contexte délicat, puisque mes frères prêtres du Conseil presbytéral ont eu l’idée saugrenue de m’élire comme secrétaire général, ( au 1° tour avec plus des deux-tiers des voix requises, un score enviable pour bien des élus, mais qui donne une responsabilité) je m’efforcerai de servir le dialogue entre l’évêque et ses prêtres. La crise économique est avant tout une crise de sens. Tel est le diagnostic du Conseil permanent des évêques de France dans un document offrant quelques éléments de discernement avant les élections du printemps prochain. Les abonnés à Arc en ciel Eglise en pays yonnais trouveront dans quelques jours une partie importante de ce texte pour nourrir leur réflexion et la partager. Ce sera notamment proposé sur la paroisse Jean XXIII début mars. Mgr Castet viendra certainement célébrer à Saint-Pierre, à Sainte Thérèse, peut-être ailleurs. Nous verrons comment compléter sa visite pastorale. Projetons-nous en septembre. Où serons-nous ? Qui le sait ? Mais imaginons l’avenir. Un parcours Alpha conçu pour rejoindre les plus loin de nos églises, curieux de découvrir la foi, sera lancé sur Saint-Paul. Initiative missionnaire à porter dès à présent dans la prière. En octobre, l’ouverture de l’Année de la foi permettra de célébrer les 50 ans du Concile Vatican II ; nous pourrons retourner à la source de ces textes pour mieux vivre ledialogue non seulement oecuménique mais dans une manière de ialoguer avec le monde. En novembre, le 3° festival Art culture et foi sera pour la 1° fois oecuménique. Avec le comité de pilotage, nous voudrions offrir des moments de grâce, de beauté pour donner la chance de s’ouvrir à Celui qui fait toutes choses nouvelles. Merci à vous bénévoles de nos paroisses. Votre investissement dessine le visage de l’Eglise en cette ville. Merci de porter en ce monde en attente d’espérance la joie de croire.