Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site || Paroisses || Notre-Dame du Marillet || Histoire et patrimoine || St Nicolas - La Chaize-le-Vicomte

Histoire et généralités

En face du château d’Aimery IV (vicomte de Thouars et compagnon d’armes de Guillaume le Conquérant) va s’élever à son ordre le prieuré St Nicolas en 1080. De granit, cette église à l’orientation traditionnelle parfaite (Choeur à l’est) laisse présumer une volonté de créer un lieu spirituel fort.

Quelques fortifications rappellent l’âpreté guerrière de l’époque médiévale. Sa façade romane poitevine n’atténue pas l’inspiration globale Normande (style abbayes).

Les absides, le Choeur et le clocher s’écroulent au XV° siècle dans le fossé du château ; La reconstruction élevera finalement en 1758 un nouveau clocher. Incendiée par les protestants (1568), transformée en abattoir (1792), vouée au culte révolutionnaire (1801), l’église St Nicolas sauvegarde tout de même le trésor de ses chapiteaux de colonnes dans la haute nef ; La symbolique romane livre ses étonnantes scènes :
- dragon enserrant un homme et chevauché par une femme chapeautée
- Lions faisant référence au Christ
- Un joueur de viole mène un bal acrobatique et passionnel
- Un sage (chapeau, barbe) reçoit dans chaque oreille le « verbe » d’oiseaux apparentés à des coqs
- joueur de harpe, singe, lutteurs et proliférations végétales constituent l’essentiel des corbeilles encore visibles.

Les chapiteaux calcaires les moins protégés des intempéries en l’absence du toit devaient parler le même langage ; Qu’auraient dit les personnages du Choeur ? Qu’exprimaient-ils, tournés vers l’autel ?

Un Saint Jean-Baptiste en bois peint du XVIII° siècle assiste à nos déambulations intriguées.