Autres articles dans cette rubrique

Histoire et généralités

JPG - 203.7 ko
église Saint Pierre, Bourg sur la Roche
Bourg sur La Roche, rue Héliodore Durand

Avec Saint Martin et Saint hilaire vénérés de longue date dans le Bas-Poitou, le vocable de Saint Pierre était attaché à 35 paroisses rien que dans le doyenné d’Aizenay dont dépendait le village au XIV° siècle.

Le Bourg-sous-La-Roche est rattaché à La-Roche-sur-Yon depuis 1964. A cette date, l’église Saint-Pierre devient donc église de quartier, donnant au Chef-lieu de Vendée son plus ancien édifice religieux.

Le clocher et ses quatre clochetons recouverts d’ardoises offrent une vue agréable en arrivant par la route de La Limouzinière.

Des bases romanes du XII° siècle, il ne reste guère que les contreforts massifs en façade reposant sur un chaos de grosses pierres.

Il se dit que, suivant l’éclairage du jour porté sur le contrefort de droite, on peut discerner un motif non identifié sur une pierre en hauteur.

Sur le flanc sud, nous devinons des fenêtres du XIV° murées.

JPG - 206.5 ko
Vierge et Christ couronnés

Une pierre tombale à l’épitaphe quasi illisible est dressée à gauche du portail du XIV° siècle. Il est entouré de colonnettes sur lesquelles repose la voussure en arc brisé dans leur prolongement.

A l’intérieur, un vitrail moderne représente les deux clefs croisées façon croix de St André, une épée verticale passant en son milieu. Inversée, l’image rappelle étrangement les armoiries de l’abbaye de Cluny « De gueule à deux clefs d’argent posées en sautoir traversées d’une épée de même, en pal, à garde d’or ». Les symboles du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel unis témoignent d’une époque où était reconnue toute puissance comme reçue de Dieu.

Une boiserie figurant « Jésus bon berger » et une statue de la Vierge-Reine et du Christ-Roi surplombent des autels.

Le Presbytère est l’oeuvre de l’architecte diocésain Victor Auguste Loué (1836-1890).