Sous-rubriques

  • Oblats de Saint-Vincent-de-Paul

    Maison généralice - Maison de formation 73, rue du maréchal Juin, 85000 La Roche-sur-Yon tél : 02 51 37 09 88 - seminaire.osv@gmail.com Père Alain RORTHAIS, Supérieur général - p.general.osv@gmail.com Père Henri de PENFENTENYO, Économe général - econome.osv@gmail.com

  • Visitation Sainte Marie

    QUI SOMMES-NOUS ? ►L’Ordre de la VISITATION SAINTE MARIE a été fondé à Annecy, en 1610, par St François de Sales (1567-1622) et Ste Jeanne de Chantal (1572-1641). Il compte environ 150 monastères à travers le monde. Le fondateur : Savoyard, évêque de Genève en résidence forcée à Annecy (époque des guerres de religion). La fondatrice : née à Dijon, mariée à Christophe de Chantal qui mourra d’un accident de chasse, mère de 4 enfants. En 1610, elle a 38 ans. ► Le Monastère de La ROCHE-sur-YON a été établi à Dreux (Eure-et-Loir) en 1860, par 4 sœurs d’Avignon. Après le bombardement de la ville et l’exode à (...)

  • Sacré Coeur de Jésus et de Marie (Mormaison)

    Jésus-Christ n’a pas dit « apprenez de Moi, à faire des oeuvres merveilleuses et éclatantes, mais il a dit au contraire apprenez de Moi car je suis doux et humble de coeur ; aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » . Pierre Monnereau Fondation Pierre Monnereau est né en Vendée (France), à la veille de la révolution française. Ordonné prêtre en 1811, il arrive aux Brouzils, paroisse du diocèse de Luçon, en 1814, à une époque où le pays et l’Eglise portent encore les blessures des guerres de Vendée. Passionné d’un Dieu qui veut le bonheur de toute personne, il se fait éveilleur de vocations (...)

  • Soeurs Ursulines

    Nos origines, nos fondateurs 1797 : LES SABLES D’OLONNE Louis-Marie Baudouin, jeune vendéen, ordonné prêtre en 1789, connaît les cachettes pendant la révolution française, puis l’exil en Espagne. A son retour, il doit se cacher à nouveau, aux Sables d’Olonne. C’est là qu’il rencontre Charlotte-Gabrielle Ranfray, ancienne sœur hospitalière cloîtrée, de La Rochelle. Il l’invite à oublier « la douceur de son cloître » pour rejoindre les pauvres, les petits, tous ces enfants qui ont besoin d’être enseignés, éduqués, tous ces malades qui attendent des soins, et seconder les prêtres dans leur mission (...)

  • Et sur le diocèse

Accueil du site || Communautés

Derniers articles de cette rubrique